Nos lignes de conduites

Nos démarches responsables

À leur arrivée dans l’atelier, les peaux sont auscultées et triées avec soin. Leur grain et leur couleur vont en effet coexister dans l’objet, définir son usage quotidien, donner envie de l’adopter pour la vie. Quand vient l’étape de la coupe, toutes les techniques d’optimisation sont mises en œuvre pour minimiser, dans le droit fil de la pratique artisanale, les pertes. Impossible malgré tout de les éliminer totalement. Alors que deviennent les chutes ? Une matière à idées. Point de laissées pour compte, toutes trouveront leur point de “chute“. L’une deviendra porte-cartes, une autre, une enveloppe de décapsuleur ou encore un niveau à bulle. Même les plus petits des morceaux de cuir, ceux que l’on appelle des « squelettes », trouveront leur utilité. Ils seront aiguillés vers les bacs en fonction de leurs tailles, ce tri nous aidera à les revaloriser.

Rondelles, lanières et autres morceaux de cuir sont aussi récupérés, dans notre laboratoire créatif nous laissons dialoguer les matières et les objets de récupération afin de faire naitre de nouveaux objets. C’est une opportunité, celle d’expérimenter sans rien s’interdire. À La Fabrique, le casse-tête de l’optimisation du cuir est ainsi devenu une invitation à la re-création, un vivier d’inventivité.
 

L’action de La Fabrique dans le développement durable se fonde sur les valeurs transmises, de génération en génération, par notre entourage. Notre inspiration trouve ses racines dans le sens de la responsabilité, la quête d’authenticité, le respect du temps et des ressources issues de la nature. Nous voulons laisser une empreinte positive sur le monde. Les hommes et les femmes, les communautés dans lesquelles nous nous inscrivons et les matières issues de notre environnement naturel sont, depuis l’origine, nos compagnons de route. Ils sont plus que jamais au centre de nos attentions et de notre démarche de progrès.

Alors vous êtes prêt à upcycler avec nous ? 😉